À travers les lignes de ce magazine innovant, nous, à Technolo Plus, ne cessons d’encourager la jeunesse haïtienne à s’approprier de la technologie pour en faire un usage professionnel afin d’en tirer les riches bénéfices. En plein 21e siècle, nous faisons encore la queue dans le quadran numérique du monde. Notre pays n’a connu aucune révolution technologique un tant soit peu mineure. Nous ne faisons qu’importer les résidus informatiques des grandes puissances qui nous devancent de plusieurs années. En effet, à l’ère où la 5G fait déjà fureur à niveau mondial, chez nous en Haïti, nous n’avons guère encore dépassé le sueil de la 3e génération en télécommunications (3G). L’avenir est-il incertain pour autant? Nous disons non à Technolo Plus.

La technologie est disponible pour tous, puisque de nos jours, tout le monde est à même de posséder – au moins – un téléphone intelligent si la nécéssité se fait sentir. Les opportunités d’emploi sont partout et sont de plus en plus diversifiées grâce à l’arrivée des différentes plateformes d’échange et de communication en ligne, que l’on nomme communément les réseaux sociaux. De ce fait, une bonne pratique de la technologie peut nous amener à décrocher des postes très intéressantes en tant qu’influenceurs, Youtubeurs, Community Manager, Graphistes, pour ne citer que ceux-là. Il s’agit donc de se mettre à niveau, de se former et de s’éduquer en conséquence, de façon à être prêt quand l’opportunité arrive.

Cependant, il ne faut pas compter sur une implication réelle de l’État pour assiter à la révolution technologique que nous souhaitons tous, tout au moins, pas dans cette décenie. La machine étatique est bancale depuis des lustres, les institutions privées de télécommunications ont libre champ pour soutirer leur capital financier aux abonnés pour des services fantômes, bidons, et ce n’est pas demain la veille que cela va changer. Un État qui n’exerce pas son pouvoir pour améliorer les conditions de vie de la population ni pour résoudre les crises societales est un État inexistant. Fort de ce constat, comment envisager une vraie révolution technologique à tous les niveaux en Haïti? Les moyens nous échappent malheureusement.

Vladimir BEINE
vladimirbeine@gmail.com